L’œuvre du Saint Esprit

Actes 15 : 36 – 16 : 40
Paul commence son 2e voyage missionnaire d’une façon plutôt singulière : par un désaccord suffisamment vif avec Barnabas, son compagnon d’œuvre missionnaire, pour générer un conflit les amenant à se séparer (Ac 15 :39). Paul part donc avec Silas. Dans cet voyage, ils vont choisir un itinéraire, mais vont être amené à modifier leurs plans à plusieurs reprises car le Saint-Esprit va leur donner des instructions contraires. La personne du Saint-Esprit est omniprésente dans ce passage, révélant certains de ses aspects, au fur et à mesure des rencontres de Paul et Silas. Avec le gardien de la prison qui s’apprêtait à se donner la mort, le Saint-Esprit donne la vie (Ac 16 :27). Face à l’esclave possédée par un esprit de divination, le Saint-Esprit est celui qui fortifie et amène Paul à proclamer la vérité avec puissance pour chasser l’esprit impur (Ac 16 :18). Pour Lydie, le Saint-Esprit purifie et produit du fruit (Ac 16 :14-15). Durant les trajets de Paul et Silas, le Saint-Esprit révèle la direction à prendre (Ac 16 :6-7). Enfin, le Saint-Esprit est source d’unité (cf. Phil 2 : « tendez à vivre en accord les uns avec les autres. ») ; même si Paul et Barnabas ne l’expérimenteront que plus tard… D’ailleurs cette dispute de Barnabas et Paul est plutôt encourageante pour nous : même eux, héros de la foi dans l’Église primitive, se trompaient parfois et avaient absolument besoin de laisser le Saint-Esprit les conduire.